02 mai 2016

PREMIERE : tayps - Better Way



Il y a maintenant quelques mois on vous présentait les anglais très prometteurs de tayps avec leur titre Kuja, aujourd'hui ils reviennent, petits veinards que nous sommes, avec leur nouveau morceau : Better Way. Vous (re)découvrirez une pop raffinée et chaleureuse où l’éclectisme des influences et la créativité sont toujours aussi présents. On prend le temps d'apprécier tous les sons travaillés qui forment le morceau. Ces sonorités sucrées sont comme des petites cerises sur les gâteaux que seront désormais nos chaudes journées de printemps.
Faustine



29 avril 2016

[INTERVIEW] w/ LOYLE CARNER


C'est l'histoire de Ben Coyle Larner. Jeune sud-londonien dans la vingtaine à l'enfance pas la plus heureuse, vouant un culte à Eric Cantona, la poésie et au théâtre, un homme au capital sympathie dépassant l'entendement et au flow inimitable, voici l'interview de Loyle Carner.
Avant son show dans un Pop-Up du Label plus que plein, nous avons eu la chance de parler Hip Hop, Shakespeare et Roland Emmerich avec la relève du spoken word à l'anglaise.

ALIAT : Tu as commencé à écrire et à composer jeune, qu'est-ce qui t'as poussé vers le rap?

Loyle Carner : Je pense que c'était une évolution naturelle venant de la poésie, quand j'ai grandi, j'ai trouvé que c'était une manière plus naturelle, plus ouverte de s'exprimer et une plateforme plus facile.

Sur quoi tu rappais à l'époque?

Quand j'étais plus jeune, je parlais à peu près des mêmes choses que maintenant. En fait un des premiers trucs que j'ai écrit était un truc sur mon meilleur ami, qui est mort quand j'avais 9 ans. J'avais écrit un poème sur ça, je l'avais fait pour moi, je le fais toujours mais je me suis dit que j'étais capable de le lire devant tout le monde, je voulais que les gens l'entendent.

Maintenant les termes Rap et Hip Hop sont un peu galvaudés, beaucoup de tracks ressemblent plus à du r'n'b ou de la pop. Mais quand on écoute ce que tu fais, on retrouve la vibe des années 90, une prod profonde et propre. Tu as senti le besoin de revisiter le style old school?

Je ne sais pas si c'est « revisité » mais j'essaye de créer quelque chose en m'inspirant de la musique des années 90. C'est un très beau son, très sensible, et je sais que j'ai besoin d'en écouter pour pouvoir créer quelque chose, mais quelque chose de nouveau.



Ta musique ressemble à un échange à coeur ouvert avec le public, tu ne ressens aucune gêne parfois en montant sur scène?

Avant je pouvais. Quand je jouais dans des festivals ou en première partie, j'avais peur de m'ouvrir, en même temps ça fait partie du jeu et j'aime ce tout. Maintenant c'est plus facile, je suis tête d'affiche, les gens viennent m'écouter, je sais dès le départ qu'ils apprécieront ma musique.

Ces deux dernières années sont allées vite pour toi : une collab avec Kate Tempest, en tournée avec Joey Bada$$ et tu es toi même souvent en tournée. Tu trouves le temps pour composer ?

Ouais j'en ai, on n'en a jamais assez mais j'en ai un peu. En ce moment je travaille sur mon album, ce qui me prend beaucoup de temps, mais ce qui veut dire que je le fais sérieusement ! J'ai tout de même le temps de sortir de nouveaux sons, d'ailleurs il y en a un qui sort mardi 26 avril ! Finalement j'arrive à trouver un certain équilibre et en étant sur scène je me crée une nouvelle expérience, je rencontre beaucoup de personnes. Ça me donne matière à écrire aussi !



Tu es souvent présenté dans les interviews comme le "poète triste", cette image te convient?

Oui, je crois. J'ai toujours eu l'impression que quand t'étais énervé ou triste tu avais envie d'écrire pour pouvoir surmonter cet état, c'est la raison pour laquelle je compose. Alors que quand tu es joyeux, tu as juste envie de profiter de la vie, tu n'as pas besoin de quelque chose pour surmonter ton bonheur.

Tu vas rire, mais j'ai vu sur ta page Wikipédia, que tu avais joué un petit rôle en 2008 dans le film 10 000 BC de Roland Emmerich, ton rêve au début, c'était de devenir acteur?

Ah ! Je ne savais pas que j'avais une page Wikipédia ! Ca défonce ! Oui et ça l'est toujours un peu, toute ma vie j'ai joué, j'adore ça, j'ai toujours été un grand fan de Shakespeare et Tchekov. J'étais très timide à l'école, et puis je suis allé dans une école d'art dramatique de 14 à 18 ans. Finalement je pense que rapper et jouer, c'est un peu la même chose, c'est de la littérature, tu racontes une histoire. Mais dans le rap c'est mon histoire. Après j'adorerais jouer dans une pièce mais on ne peut pas tout faire, aujourd'hui je dois jouer ici, on verra après.

Quel était ce rôle?

J'étais un jeune du tribu, je jouais le rôle d'un personnage principal quand il était petit. Je devais avoir, genre, une réplique ! J'avais 13 ou 14 ans, le rêve devenait réalité, j'étais une superstar pour mes copains, je suis allé à la première en costume, c'était très sympa !



Intéressante anecdote ! Sinon j'ai entendu tes collaborations avec Tom Misch récemment, c'est incroyable. Vous êtes amis dans la vie ?

Oui il m'a contacté par Facebook après la sortie de mon premier EP il m'a dit qu'on vivait plus ou moins dans le même quartier, au sud de Londres. En plus on avait des amis en commun du coup on a un autre truc qui sort le mois prochain ça va être génial.



Il joue en juin au festival Majestic Casual à Paris!

Ah c'est génial ! J'essaierai de venir le voir !

En ce moment il y a plein de choses qui se tournent autour du hip-hop, boom bap, tu as foi en ce renouveau ?

Ouais c'est sur que maintenant grâce à SoundCloud ça paraît tellement plus simple. Tu n'as même plus besoin de salle d'enregistrement, de label. Juste d'une connexion internet, d'un ordinateur et d'une bonne musique. C'était plus facile pour moi de balancer des morceaux et essayer de me faire connaître, tu vois ?

Il y a de plus en plus de personne qui écoute du hip-hop en ce moment !

Oui carrément, maintenant ce n'est plus que le hip-hop américain mais les anglais, les français le reste du monde s'y met, c'est facile à trouver et ça évolue très bien.

Dans BFG tu as samplé Ariel Pink samplant "Baby" de Donnie & Joe Emerson, c'est une track importante pour toi ?

Oui c'est une de mes chansons préférées. J'ai d'abord entendu la version de Ariel Pink et j'ai cherché l'originale. Depuis je l'adore, ils ont une histoire intéressante, ils ont mis du temps à percer et finalement ne savent pas à quel point ils sont connus.





Maintenant on à hâte de te voir en live, pas trop stressé ?

Un peu nerveux mais je suis excité en même temps, je sais qu'il y aura plein de monde donc c'est cool ! Car parfois tu joues mais tu sais pas trop qui il y aura, c'est pas toujours évident.

En plus ce soir c'est spécial car c'est une petite salle de moins de 200 personnes ! C'est super intime et on pense que c'est l'endroit idéal pour te voir en concert. Ca change des grandes salles ou des festivals.

C'est vrai, on va pouvoir établir une connexion avec le client. Le problème quand les gens commencent et deviennent connus trop vite, c'est qu'ils jouent dans des grandes salles alors que t'as plus besoin d'être proche de ton audience, prendre ton temps et parler aux gens. J'ai envie de regarder les gens quand je rap et leur parler, leur raconter mon histoire.




Follow Loyle Carner : Facebook - Soundcloud

 

27 avril 2016

A LIFE IN MACKI FESTIVAL

 

Petit voyage spatial à bord de la belle soucoupe du Macki (Mamie's + Cracki) Music Festival !
Le week-end du 2 juillet prochain, non loin de Paris, sur les rives de la Seine (Carrières-sur-Seine pour être exact) se poseront quantité d'Ovnis (et là le terme est voulu) pour vous faire vibrer au rythme des astéroïdes et faire scintiller ces deux journées sous le signe de l'éclipse solaire.
Entre deux cratères, viendront se produire sur scène pléiade d'étoiles (pour ne pas dire star) filantes et autres satellites musicaux. En quelques noms : François & The Atlas Mountain, Acid Arab, Papooz, Dan Shake, Bonnie Banane, Tom Trago ou encore Agar Agar.

"Tiens. Un nom inconnu vient conclure cette liste ?" Me direz-vous. 
Essentiellement utilisé dans la cuisine japonaise pour faire des patisseries en gélatine plus ou moins appétissante, Agar Agar est aussi un nouveau duo parisien préparant son atterrissage en douceur au sein de ce BEAU line-up. Certainement le groupe dont on parle le moins et dont on va parler le plus ces prochains mois, Clara et Armand se sont assemblés le temps d'un track au début de l'année 2015 pour composer le morceau bien inspiré des années 80 et de la génération Temps X : "Prettiest Virgin". La démo n'ayant pas vraiment fait mouche sur la page soundcloud de Clara (également chanteuse du groupe punk-rock Cannery Terror en compagnie de Lacet - la boucle est bouclée), c'est alors que le label Cracki Records (et son nez fin, soyons francs) l'intègre dans ses rangs.
Ce morceau est une prouesse que l'on pourrait qualifier de drogue. Ecoutez et ré-écoutez plutôt :



Bref, un beau festoche dont l'entrée est clairement abordable pour quiconque fera un peu de baby-sitting ce week-end !
On s'est permis de faire une sélection des meilleurs titres de cette belle débandade d'artistes présents à l'un des évènements parisiens les plus attendus cools de l'été.

On s'y retrouve ?



Follow Macki - Follow Cracki - Follow La Mamie's - Follow Agar Agar

Event facebook

Pass 2 jours regular 40€ (+ frais de loc)  → Quantité limitée
Pass Samedi 25€ (+ frais de loc)
Pass Dimanche 25€ (+ frais de loc)

 

26 avril 2016

JASON NOLAN x ALIAT


Petit flashback... Il y a 4 ans, en mai 2012, nous rédigions un petit article sur de jeunes artistes qui nous avaient tapé dans l'oreille. Un certain Jason Nolan nous avait captivé et voici ce que nous en disions sur son titre "Bicycle Shed" (aujourd'hui disparu) : 
"La pop revigorante de Jason Nolan, jeune londonien surdoué coincé dans sa chambre avec son microphone et son ordinateur, est l'assurance d'un succès sans appel. Xylophones sauvages, échos délirants, rythme effréné, Bicycle Shed saura caresser vos oreilles tout au long de vos promenades nocturnes forestières."
Le succès n'a pas sonné à la porte de Jason pendant de longs mois jusqu'au jour ou nous tombons sur une vidéo youtube de la chaine Majestic Casual en mars dernier. Et oui, Jason rencontre son audience 4 ans après son premier EP. Il est, une fois de plus, la preuve vivante qu'il ne faut pas abandonner ses rêves et croire (un peu) en la magie d'internet!
Il nous raconte qu'il était en contact avec un interlocuteur de Majestic l'année dernière et qu'un jour, en envoyant ses dernières démos, la chaîne (devenue maison de disque) lui proposa un contrat. Il passa alors tout l'été 2015 dans des petites pièces pour enregistrer son nouveau premier EP "Wonder Years" qui sortira le 27 mai, voici le premier extrait en free download :



Nous étions loin d'imaginer un tel revirement de situation pour notre jeune ami anglais et il nous était naturel de reprendre le contact avec lui. Pour respecter les traditions, il nous a préparé une petite selection recueillant ses récentes découvertes et ses plus lointaines inspirations. Ambiance :



Follow Jason Nolan : Facebook - Soundcloud

 

ALIAT